Pubs

Les publicités qui ont marqué le Québec

Project Description

FIER

Titre de la pub :
La campagne – FAIS – Fondation pour les Ainés et l’Innovation Sociale

Agence:
LAROUCHE COMMUNICATIONS

Par :
Jean Baillargeon, Expert-conseil, Communication et développement stratégique

LA FONDATION

Mission

  • Contribuer à l’amélioration de la santé et de la qualité de vie des aînés vulnérables vivant à domicile ou en centre d’hébergement
  • Favoriser l’inclusion sociale des aînés et des nouveaux arrivants (réfugiés et immigrants) par des projets d’innovation sociale suscitant notamment l’engagement social et le bénévolat
  • Participer au financement de projets de recherche en lien avec les aînés et les nouveaux arrivants vulnérables
  • La Fondation pour les Aînés et l’Innovation sociale dessert l’ensemble du territoire du CIUSSS de la Capitale-Nationale, sauf les régions de Charlevoix, de la Côte-de-Beaupré et de Portneuf.

Quelques chiffres révélateurs, sur la région de la Capitale nationale, appuyant nos choix d’orientation, et ce, en référence au code Québec. Parmi les principales sources de fierté des Québécois, il y a la gratuité du système de santé (un attrait régional pour les aînées) et l’accueil des immigrants. Dans la région de Québec, l’esprit de clocher est très fort ainsi que la recherche du consensus. L’engagement social et l’inclusion sociale deviennent donc des priorités.

Les personnes aînées de 65 ans et plus représentent en 2016, 20% de la population totale de la région de la capitale nationale, soit environ 150,000 personnes et 44% d’entre eux ont plus de 75 ans. Beaucoup résident seuls à domicile, sans aide ni réseau de contacts. Par ailleurs, le taux de chômage de notre région est depuis des années l’un des plus bas au Canada, environ 5% annuellement. Nous manquons de plus en plus de main-d’oeuvre qualifiée et non qualifiée. L’organisme Québec international estimait l’été dernier qu’il y aura 100,000 emplois à pouvoir dans la région d’ici 2019. Depuis cinq ans, nous avons accueilli près de 16 000 nouveaux arrivants. Notre région compte maintenant 50 000 citoyens nés hors du pays, ce qui représente 6% de la population régionale vivant sur les deux rives du St –Laurent. Notre défi commun consiste donc à bien accueillir et retenir ces nouveaux arrivants, dont le taux d’emploi était de 73% en 2015 soit le plus élevé des 13 grandes villes canadiennes, toujours selon Québec international. Faut-il s’en étonner? Non, puisque 96% d’entre eux parlaient déjà français et que, 46% détenaient un diplôme universitaire. Cette situation est toutefois fort différente pour les réfugiés qui souvent ne parlent ni le français ni l’anglais et sont peu scolarisés, ce qui les amène à vivre une situation d’isolement social et de repli sur soi. Conclusion : Nous devons bien accueillir nos immigrants et réfugiés, car ce sont eux qui vont développer l’économie de notre région tout en prenant soin de nos personnes aînées.